Espace Public et Ville Contemporaine

L'évaluation de la ville considérée comme une entité en constante évolution, ainsi comme cette désignation, ont défini des positions et ont établi des différences profondes entre ceux qui cherchent un terme qui la caractérise sans équivoque et ceux qui continuent à la désigner comme une ville, bien qu’ils confirment les transformations formelles, sociales, anthropologiques et urbaines qui dissimulent son caractère en tant qu’une entité historiquement reconnaissable.

 

Une des caractéristiques de la situation actuelle réside précisément dans les nouvelles formes disponibles d’occupation du territoire par le biais d'une somme d'artefacts urbains, qui sont essentiellement fondés sur les priorités économiques, mais justifié aussi par l'urgence de résoudre le problème du logement permanent.

 

Les prémisses sont situées au-delà d’une idée générale de la ville mais liées par nombreuses commodités, dictées par les valeurs de la mobilité et du temps, et mis en œuvre sur le territoire considéré en tant qu’un vide expectant.

 

Nous sommes alors confrontés à une ville qui se développe indifférente aux conditions particulières géographiques et physiques du territoire, qui est construite comme une réponse, efficace aux programmes dictés par la décentralisation rapide du logement, de l'industrie ou le commerce, en parallèle à la croissance exponentielle d'une structure routière diversifiée et omniprésente.

 

Il est évident que la ville ne s’est pas épanouie si fort que ce dernier siècle, le progrès technologique et le développement scientifique de la technologie de l'information et de la communication ont considérablement changé notre quotidien. Mais la ville envisagée comme architecture, structure inhérente physique, peut être mise à l'écart par tous les nouveaux systèmes télématiques, pour une "ville virtuelle" qui décline le lexique urbain et ne permet pas de faire une lecture de la ville et de la capacité descriptive de sa forme urbaine? En fait, ce qui se manifeste est l'incapacité de traiter une analyse morphologique de la ville contemporaine qui se développe comme une base pour la compréhension disciplinée de sa croissance et qui perspective la réordonnance de ses différents fragments expansifs.

 

Autrefois, les architectes commençaient leurs projets par l'analyse et l'exploitation du territoire géographique pour être capables de transformer, dans un encadrement de continuité, garantissant un lieu spécifique pour un projet particulier.

 

Aujourd'hui, la condition contemporaine de l'infinité de la ville et la production de typologies atypiques qui s’inscrivent sur le territoire, seront- elles capables de créer ainsi une esthétique urbaine alternative à celles qui se constituaient dans la géographie, l'histoire et la mémoire?

 

Est-ce que la production architecturale est homogénéisée, non plus en fonction d’ une rationalisation de la technologie de construction et de l'art (objectifs si chères aux défenseurs d'un style international), mais comme une reproduction d'images de réussite qui la communication exalte et célèbre? 

 

MPS

Est-ce que la diffusion efficace des modèles architecturaux et sa facilité à reproduire, conduirat- elle à une homogénéisation des formes de croissance de la ville, une image de la globalisation et aussi un clivage officiaux entre deux conditions urbaines contemporaines: le monde de la ville et le urbain généralisé?

 

L'espace public comme un élément qualificatif et de référence d'une identité collective urbaine, n’ayant aucune fonction publique, serait-il voué à son remplacement progressif par les nouvelles technologies de communication télématique? Dans la société contemporaine, en utilisant de forme exponentielle l'information et la communication, est-ce que la frontière physique entre les changements de la sphère publique et privée change et crée ses propres concepts de public et privé?

 

L'espace public de la ville, ne sera-t-il encore lié à une idée de permanence, d'unicité et d'autonomie dans le tissu urbain formel, qui devient unique comme un lieu d'exécution collective et condition publique, concepts urbains essentiels à une société urbaine qui veut l'égalité, et qui peut avoir une place dans la manifestation publique de la démocratie?

 

La ville contemporaine, au fur et à mesure de sa croissance, clive deux scénographies urbaines, qui, autrefois, étaient en permanent dialogue et se configuraient réciproquement: l'architecture et les espaces publics. Au delà de cette rupture évidente, le processus de croissance de la ville actuelle, projette souvent l'espace public après la production architecturale de ses bâtiments.

 

Est-ce que l'inquiétude sur l'ensemble du vide contribue à une nouvelle performance de l'espace public urbain dans la forme de la ville contemporaine?

 

En ce qui concerne ce thème, la déclaration de Bernardo Secchi est claire en disant que l'image de la ville contemporaine existe déjà mais elle est en attente d'un projet, soulignant ainsi le besoin urgent de, avant les nouvelles réalités complexes de la société contemporaine, la conception des formes qui constituent la ville comme un organisme.

 

Il y aura une sorte d'ordre derrière ce désordre apparent de la ville d'aujourd'hui, ou, plus correctement, sera en mesure d'établir de nouveaux principes urbains qui permettent une forme d'ordre dans la ville contemporaine?

 

Comme l'a déclaré Carlos Marti "La difficulté que nous éprouvons lorsque nous essayons de définir les espaces publics qui sont en rapport avec culture d'aujourd'hui, se doit à notre incertitude sur ce qui est ou devrait être la ville contemporaine. Il est nécessaire, si possible, afin de clarifier cette idée nouvelle de la ville d'avancer dans la définition des lieux publics qui les concernent. En réalité, il s'agit du même problème mais présenté de façon distincte: il faut repenser la nature, la position et la forme des nouvelles places publiques, c’est entre d’ autres choses, ce qui nous permettra faire progresser la connaissance de la ville contemporaine. Alors ce sera parce que la présence de lieux publics est l'un des traits qui caractérisent la ville, aujourd'hui et éternellement.".